La petite chambre à Locarno, extraits de presse

la petite chambre

JOURNAL 24HEURES, Claude Ansermoz, 10.08.2010

« La petite chambre » fait craquer le public de Locarno. Il rit, il sourit et pleure. Au Palais du Festival La Fevi, les 3000 spectateurs sont debout, la gorge nouée. C’est peu dire si « La petite chambre », premier long-métrage de fiction des Vaudoises Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, a mis son lot d’émotion dans la compétition du festival. Dans cette première œuvre pleine de maîtrise, rien n’est jamais glauque mais tout est toujours dit, Et bien dit.

JOURNAL LE TEMPS, Thierry Jobin, 11.10.2010

Histoire d’une ovation. « La petite chambre » provoque un engouement rare à Locarno. La salle de la Fevi et ses 3200 sièges, quasi pleine, a découvert le film en lice pour le Léopard d’or : la salle a explosé en une standing ovation de près de 10 minutes. Probablement 13 ans que Locarno n’avait pas vécu une émotion aussi vive. La vie de « La petite chambre » aura commencé le lundi 9 auôt 2010 à Locarno à 15h30, avec un public debout. 

TRIBUNE DE GENEVE, Edmée Cuttat, 12.08.2010

Longue standing ovation dans la grande salle du Fevi pour « La petite chambre » des Lausannoises Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, un film qui se révèle plein de tendresse et d’émotion.

THE HOLLYWOOD REPORTER, by Ray Bennett, August 9, 2010

Absorbing drama of a bereaeved mother and an old man she nurses through a turbulent time. As the odd couple of nurse and patient discover more about each other, they develop a peculiar but pleasing kinship.  The circle of life is given warm and redemptive treatment in « La petite chambre », written an directed by Stéphanie Chuat and Véronique Reymond. They supply information about the characters subtly so they become fully formed gradually. Interest should be strong in international markets and festivals.

TELERAMA.fr, Mathilde Blottière, Août 2010

Festival du film de Locarno : Télérama a fait le déplacement en Suisse. Avec « La petite chambre », le tandem de réalisatrices, Stéphanie Chuat et Véronique Reymond livre-là une fiction délicate et sensible sur la vieillesse et le deuil. Dans le rôle d’un vieillard revêche au cœur malade, Michel Bouquet impose encore une fois son charisme mâtiné d’humour. Dans la peau d’une jeune infirmière dévastée par la perte de son bébé mort-né, Florence Loiret Caille a ce qu’il faut de douceur et de nervosité pour faire vibrer son personnage. La qualité de l’interprétation de ce film et l’approche intelligente du sujet lui donne une force émotionnelle inattendue.

JOURNAL 24 HEURES, Jean-Louis Kuffer, 11.08.2010

« La petite chambre », un premier film suisse que le public plébiscite. Ce film admirable, d’une émotion constante et d’une qualité d’interprétation hors pair, outre ses atouts majeurs du triple point de vue du scénario, du dialogue et de la construction, représente un des candidats les plus sérieux au Léopard d’or 2010. Ce film devrait faire une belle carrière internationale !                                              

Partager - Share